Lycée Professionnel Philadelphe de Gerde - 3 allée Philadelphe de Gerde - BP90040 - 33602 PESSAC CEDEX-FRANCE - Tél. 05 56 36 23 80

Académie de Bordeaux
Place de la Bourse
pont Chaban Delmas
Ville de Pessac
tramway TBC
LOGO REGION 73ccc

 



Accès Espace Personnel

Parents, professeurs, élèves, partenaires : accédez à votre espace dédié !
Vous y trouverez les dernières informations utiles, l'accès à ProNote...

Si vous avez perdu/oublié votre mot de passe ou identifiant, merci de contacter le lycée à l'adresse email ci-dessous :
webmaster@lyceepro-pessac.fr

office Entreprises : devenez Partenaire du lycée et préparer l'avenir !

Que faire après un BAC Pro ?

La plupart des bacheliers professionnels entrent directement dans la vie active. Un quart poursuit toutefois des études supérieures, principalement en BTS.

Objectif bac + 2/3

La majorité des bacheliers pro qui poursuivent des études supérieures préparent, en 2 ans, un BTS ou un DMA, dans le champ professionnel d’origine. Quelques-uns optent pour une école spécialisée.

BTS (ou BTSA)

17 % des bacheliers pro s’orientent vers une section de techniciens supérieurs (STS) en lycée ou en école. La moitié d’entre eux préparent leur brevet de technicien
supérieur (BTS ou BTS agricole) sous statut scolaire ; l’autre moitié, sous statut d’apprenti.

  • L’accès en STS se fait toujours sur dossier scolaire. Attention : certaines formations ne sont pas accessibles aux bacheliers pro.
  • Les lycéens qui ont eu leur bac pro avec mention bien ou très bien sont admis de droit en BTS du même domaine à la rentrée suivante. Des restrictions existent pour les BTS assistant de manager, commerce international, hôtellerie-restauration, responsable d’hébergement et les BTS des arts. Des pourcentages minimaux de bacheliers professionnels seront définis par les recteurs d’académie pour favoriser la poursuite d’études en BTS.

DMA

Les bacheliers pro en artisanat et métiers d’art peuvent préparer un diplôme des métiers d’art (DMA) dans la même filière, s’ils ont un bon dossier. La sélection porte sur les résultats scolaires et les travaux artistiques personnels. Les établissements sont rares.

Écoles spécialisées

Dans cette filière, on trouve quelques bacheliers pro dans les écoles d’art, de commerce ou de comptabilité.

  • Les écoles en 2 ou 3 ans recrutent principalement sur concours post-bac. La sélection porte le plus souvent sur les matières générales (maths, français, langue...), ce qui désavantage les bacheliers pro.
  • Dans les domaines de la santé ou du social, les formations les plus accessibles sont celles d’aidesoignant, d’auxiliaire de puériculture, de moniteuréducateur, d’aide médico-psychologique, car elles n’exigent pas le bac. Mais elles recrutent uniquement sur concours. Attention aux dates d’inscription !

Formations en 1 an

Près de 10 % des bacheliers pro suivent une formation en 1 an, afin d’acquérir une spécialisation ou une double compétence.

MC

Une vingtaine de mentions complémentaires, d’un niveau équivalent au bac, sont accessibles sur dossier.

  • Elles se préparent en 1 an au sein d’un lycée professionnel (LP) ou d’un centre de formation d’apprentis (CFA).
  • Le choix d’une MC s’effectue à l’intérieur du même champ professionnel. Par exemple, la MC art de la cuisine allégée, avec un bac pro restauration ; la MC vendeur spécialisé en produits techniques pour l’habitat, avec un bac pro vente.

FCIL

Les formations complémentaires d’initiative locale répondent à des besoins en qualification locaux.

  • Elles se déroulent au sein d’un lycée professionnel (LP) ou d’une école privée. Elles ne débouchent pas sur des diplômes, mais sur des attestations ou des certificats d’école.
  • Exemples : FCIL secrétariat médical, après un bac pro secrétariat ; FCIL accueil et service de la clientèle anglophone, après un bac pro restauration.

CS

Les certificats de spécialisation (CS) agricoles s’adressent aux titulaires d’un bac pro du domaine de l’agriculture ou de l’agroalimentaire.

  • Les CS attestent de compétences variées (comptabilité, vente, conseil…), très utiles aux professionnels de l’élevage, de l’exploitation agricole, de l’aménagement paysager…
  • La formation se déroule en lycée agricole, en CFA ou en école, souvent sous contrat d’apprentissage.

Attention : certains CS ne sont accessibles qu’après un BTSA (bac + 2).

Objectif Bac + 5

Une voie très risquée pour les bacheliers pro, car leur profil d’études ne les y prépare pas.

Université

  • Avec une forte sélection à l’entrée, les instituts universitaires de technologie (IUT) comptent 0,7 % de bacheliers pro en 1re année. Même avec des programmes aménagés, ces élèves devront fournir un gros effort et suivre une mise à niveau importante dans les disciplines fondamentales pour décrocher, en 2 ans, leur diplôme universitaire de technologie (DUT).
  • Près de 6,9 % des bacheliers pro s’inscrivent en licence générale. Un taux qui s’explique par l’absence de sélection à l’entrée. Ne pas s’y fier ! Les études universitaires sont très théoriques et éloignées de la formation reçue au lycée professionnel.
  • À noter : les universités proposent des mises à niveau et des cursus préparatoires en licence pour augmenter les chances de réussite des bacheliers pro ou techno.
  • Après un BTS ou un DUT, on peut préparer une licence pro (en 1 an post-bac + 2) adaptée à son profil de bac.

CPGE

Quelques rares classes préparatoires aux grandes écoles accueillent les bacheliers pro et les préparent, en 3 ans, à l’entrée dans des écoles d’ingénieurs et de commerce : deux prépas éco option technologie à Strasbourg et Marseille, et deux prépas TSI à Montceau-les-Mines et Nîmes.

Pour tout savoir sur les inscriptions dans l'enseignement supérieur, consultez www.onisep.fr/apb

Aller au haut