Lycée Professionnel Philadelphe de Gerde - 3 allée Philadelphe de Gerde - BP90040 - 33602 PESSAC CEDEX-FRANCE - Tél. 05 56 36 23 80

Académie de Bordeaux
Place de la Bourse
pont Chaban Delmas
Ville de Pessac
tramway TBC
LOGO REGION 73ccc

 



Accès Espace Personnel

Parents, professeurs, élèves, partenaires : accédez à votre espace dédié !
Vous y trouverez les dernières informations utiles, l'accès à ProNote...

Si vous avez perdu/oublié votre mot de passe ou identifiant, merci de contacter le lycée à l'adresse email ci-dessous :
webmaster@lyceepro-pessac.fr

office Entreprises : devenez Partenaire du lycée et préparer l'avenir !

Statuts professionnels : 14 façons d'exercer un métier

En fonction du secteur d'activité professionnel que vous choisirez ou de vos choix de carrière, vous pourrez exercer un métier sous différents statuts professionnels. Salarié, artisan, intermittent du spectacle, pigiste, intérimaire.... Ces statuts posent le cadre légal qui va notamment déterminer vos conditions de travail, votre environnement professionnel, votre mode de rémunération et parfois vos conditions d'indemnisations. Tour d'horizon des 14 statuts professionnels sous lesquels il est possible de travailler.

Apprenti : à la fois élève et salarié

Mécanicien moto

"Continuer l’école tout en gagnant son autonomie"

Âgé de 16 à moins de 26 ans, l’apprenti est lié à un employeur par un contrat de travail : le contrat d’apprentissage (d’une durée moyenne de 2 ans). C’est un maître d’apprentissage qui assure la formation pratique de l’apprenti.

Salarié, l’apprenti travaille 35 heures par semaine (sauf dérogation). Le temps consacré à la formation générale inclut 400 heures au minimum par an dans un centre de formation d’apprentis (CFA). L’apprenti perçoit un salaire (calculé en pourcentage du Smic) dont le montant varie en fonction de son âge et du diplôme préparé (du CAP au bac+5).

Artisan : exercer un savoir-faire à son compte

artisan

Environ 250 métiers peuvent être exercés sous ce statut. L’artisan exerce un métier manuel pour son propre compte. C’est un chef d’entreprise qui participe à l’exécution de son travail (exemple : le toiletteur d’animaux).

Il produit (boulanger), transforme (peintre en bâtiment), répare (cordonnier) ou fournit une prestation (esthéticienne).
Il peut employer un certain nombre d’apprentis et de salariés. Lorsqu’il travaille en couple, son conjoint peut bénéficier d’un statut particulier. L’artisan qualifié doit justifier d’un CAP (ou d’un titre équivalent) ou d’au moins 6 ans de pratique professionnelle.

Le maître artisan possède un brevet de maîtrise (ou équivalent) et justifie d’au moins 2 ans de pratique professionnelle. L’artisan crée son entreprise et l’enregistre au répertoire des métiers. Il la dirige et en est responsable. Ses droits et ses obligations varient selon le statut juridique qu’il a donné à son entreprise.

Auteur : des droits spécifiques pour la création

Auteur de bande dessinée

Créateurs de jeux vidéos, de romans, de BD…ils sont considérés comme auteurs "d’œuvres de l’esprit".

A ce titre, ils ont un droit de propriété sur leurs œuvres et reçoivent des droits d’auteur. Pour éviter, entre autres, la copie (plagiat) ou le détournement de ses œuvres, l’auteur doit s’inscrire auprès d’organismes spécialisés qui protègeront ses intérêts intellectuels et économiques.

Commerçant : la passion du produit et de la vente

Commerçant sur un marché

"Un investissement total au démarrage de son activité"

Le commerçant vend un produit qu’il a acheté sans lui faire subir de transformation.
Avec l’essor des grandes surfaces, s’installer en tant que petit commerçant est devenu une entreprise risquée. Mieux vaut bien choisir son emplacement, ses produits et surtout se former à la gestion.

L’investissement est important, en temps et en argent. Le commerçant loue ou achète son fonds de commerce. Certains commerçants choisissent de travailler pour une marque commerciale en tant que franchisés. Ils s’acquittent alors d’un droit d’entrée, mais le magasin est installé par le franchiseur. Celui-ci apporte également une assistance (formation, aide à la gestion et à la promotion).

En échange, le franchiseur prélève un pourcentage sur les bénéfices du franchisé.
Parfois appelés commerçants parce qu’ils travaillent dans un magasin de proximité, les bouchers, pâtissiers, fleuristes, coiffeurs, teinturiers…sont avant tout des artisans.

Exploitant  agricole : un patron soumis aux aléas climatiques

Exploitant agricole

"Accepter les inconnus du métier sans compter ses heures"

L’agriculteur est son propre patron. Il possède des terres (ou des élevages) ou les loue à un propriétaire. C’est généralement la famille ou même le chef d’exploitation seul qui fournit l’essentiel du travail. Cependant, certains exploitants emploient des salariés permanents ou des saisonniers.

Les exploitations individuelles sont de moins en moins nombreuses, alors que les sociétés se développent. Parmi elles, l’exploitation agricole à responsabilité limitée (EARL) et les groupements agricoles d’exploitation en commun (GAEC). La première permet l’association avec le conjoint. Les seconds, l’association de plusieurs membres d’une même famille.

L’État encourage l’installation des jeunes agriculteurs : dotations, prêts, allègements des coûts de transmission aux héritiers…

Fonctionnaire : la sécurité de l’emploi au prix de concours

Fonctionnaire hospitalier

"Des privilèges mais des évolutions de carrière lentes"

Le fonctionnaire est un agent titulaire de l’État, des collectivités territoriales ou des hôpitaux. Après avoir été admis à un concours de recrutement, l’agent de la fonction publique d’État ou hospitalière choisit son lieu d’affectation parmi les postes qui lui sont proposés.

A la différence de l’agent de la fonction publique territoriale qui, une fois le concours réussi, doit s’inscrire sur une liste d’aptitude et trouver une structure (commune, département, région, syndicat intercommunal…) qui pourra l’employer.
Les fonctionnaires sont classés en trois catégories selon leur niveau de recrutement : catégorie A (bac+3), catégorie B (niveau bac), catégorie C (niveau CAP).

La carrière des fonctionnaires obéit à des règles fixées par le statut de la fonction publique. Ils sont rémunérés selon une grille indiciaire qui tient compte de leur niveau de qualification et de leur ancienneté. Sont assimilés aux fonctionnaires : les magistrats, les militaires, les personnels du Sénat et de l’Assemblée Nationale. Ils bénéficient également de la sécurité de l’emploi.

Intérimaire : pratique et formateur, en attendant mieux

© Darrenwise _iStockphoto

"Acquérir des compétences le temps de trouver sa voie"

L’intérimaire exerce pour le compte d’une agence de travail temporaire.

Envoyé en missions de courte durée dans une entreprise, il remplace un salarié absent ou répond à une commande urgente.

Le salarié intérimaire est lié à son agence par un contrat de mission. Il s’agit d’un contrat de travail temporaire (CTT). Le salaire est versé par l’agence.

L’intérimaire peut accomplir des missions successives pour la même agence. Souvent, ces missions débouchent sur des recrutements définitifs.

Intermittent du spectacle : un mode de travail flexible et exigeant

Intermittent du spectacle

"Rarement inactif" 

Il travaille par intermittence (de façon ponctuelle) pour des entreprises du spectacle ou de production. Ce sont des comédiens, des chanteurs, des danseurs et des musiciens, mais aussi des ouvriers, des techniciens ou des cadres de l’audiovisuel.

Engagés sur une durée limitée pour une pièce de théâtre, un film, un festival…ils n’ont pas un, mais plusieurs employeurs successifs qui leur versent un salaire variable ou cachet (terme spécifique pour désigner la rémunération d’un artiste).

Un régime d’indemnisation particulier permet à ceux qui ont effectué le nombre requis d’heures de travail de bénéficier d’indemnités de chômage entre deux périodes d’emploi.

Libéral : une vocation qui doit trouver sa clientèle

Libéral

"Flexibilité et endurance toute l’année"

C’est le terme utilisé pour désigner un professionnel qui exerce à titre libéral.

Non salarié, il est soumis à un statut particulier. C’est le cas du vétérinaire, du médecin, de l’avocat, de l’expert-comptable, de l’architecte…
Sa profession peut être réglementée (c’est le cas dans le domaine médical). Il doit alors posséder un titre, obtenu le plus souvent après de longues études.

Exercer en libéral, c’est réaliser une solide étude de marché avant de s’installer. C’est aussi trouver le financement pour acquérir un local et du matériel. Enfin, c’est se montrer disponible et compétent pour se constituer une clientèle et la fidéliser.

Pigiste : une précarité dont il faut tirer partie

Pigiste

"S’essayer à tous les médias en attendant un poste fixe"

Il travaille ponctuellement pour un journal, une agence de presse, un service de communication…

Assimilé à un salarié, il n’a cependant pas de salaire fixe. Le statut de pigiste est fréquent chez les journalistes débutants. Il peut également concerner des rédacteurs, des photographes, des dessinateurs ou infographistes de presse, des techniciens de l’audiovisuel…

Les contraintes sont nombreuses : il faut se faire connaître, proposer des sujets originaux, se montrer disponible, accepter d’être faiblement rémunéré. Cependant, ce mode d’exercice constitue le meilleur moyen d’intégrer une rédaction comme "permanent". Certains journalistes, même expérimentés, choisissent de rester pigistes. Ainsi, ils peuvent proposer leurs prestations à différents employeurs.

Saisonnier : un travail intense pour dépanner… ou voyager

Monitrice de ski

"Un rythme soutenu et fragmenté qui peut rapporter"

Comme son nom l’indique, le saisonnier travaille le temps d’une saison.

Vendanges, cueillettes, exploitation forestière, accompagnement touristique, enseignement du ski ou de la voile…autant d’activités recensées sur la liste des emplois dits saisonniers.

Le contrat de travail peut être conclu pour la saison ou de date à date. Sa durée ne peut dépasser 8 mois.

Salarié : se conformer à une culture d’entreprise

Salarié

"Communiquer sur son travail et s’adapter aux autres"

Est salarié toute personne rémunérée en échange de son travail.

Le salarié est recruté par un employeur public (État, collectivités territoriales...) ou privé (entreprises industrielles, artisanales, agricoles, commerciales ou de services).

Ses droits et devoirs sont fixés par le Code du travail. Chaque salarié est lié à son employeur par un contrat. Celui-ci définit certains éléments comme la fonction exercée, la durée, la rémunération…On distingue plusieurs sortes de contrats.

Travailleur indépendant : savoir vendre ses compétences

Apprenti dans l'audiovisuel

"Tester son business en se lançant progressivement"

On l’appelle aussi free lance. Illustrateur, interprète, ingénieur du son, réalisateur audiovisuel…qu’il soit payé "à la planche", "à la page" ou au temps (on parle de "forfait horaire"), le professionnel free lance offre ses services pour une œuvre ou un projet particulier.

Ce mode d’exercice est exigeant : il faut se montrer très disponible, savoir se "vendre", négocier ses contrats et bien souvent, travailler dans l’urgence !

L’activité indépendante peut s’effectuer à son domicile (correction d’épreuves, travaux de traduction…) ou imposer d’avoir un local dédié (atelier de retouche par exemple). Dans les deux cas, il faut investir dans un équipement (machine, ordinateur…).

Travailleur intermittent : l’alternative à la succession de contrats

© Inhauscreative_iStockphoto

Le travailleur intermittent alterne des périodes travaillées et d’autres non travaillées.

Dans l’agroalimentaire (conserveries), le tourisme, la restauration…le travailleur intermittent peut exercer une semaine sur deux, en fonction de l’activité de son employeur.

Contrairement au saisonnier, il est considéré comme un employé permanent, bénéficiant d’un contrat à durée déterminée (CDD) ou indéterminée (CDI).

Aller au haut