Lycée Professionnel Philadelphe de Gerde - 3 allée Philadelphe de Gerde - BP90040 - 33602 PESSAC CEDEX-FRANCE - Tél. 05 56 36 23 80

Académie de Bordeaux
Place de la Bourse
pont Chaban Delmas
Ville de Pessac
tramway TBC
LOGO REGION 73ccc

 



Accès Espace Personnel

Parents, professeurs, élèves, partenaires : accédez à votre espace dédié !
Vous y trouverez les dernières informations utiles, l'accès à ProNote...

Si vous avez perdu/oublié votre mot de passe ou identifiant, merci de contacter le lycée à l'adresse email ci-dessous :
webmaster@lyceepro-pessac.fr

office Entreprises : devenez Partenaire du lycée et préparer l'avenir !

L’insertion professionnelle des bacheliers

Les jeunes qui sont entrés dans la vie active avec le baccalauréat comme seul diplôme viennent pour 60 % de la voie professionnelle. 31 % ont un bac technologique et 9 % un bac général. A partir de l’enquête Génération 2004 du Céreq (Centre d'études et de recherches sur les qualifications), Alternatives économiques a analysé leurs débuts professionnels.

Les bacs professionnels et technologiques du tertiaire

Les bacheliers professionnels ou technologiques du tertiaire sont à 70 % des jeunes femmes, et une part importante de ces diplômés (29 %) trouve un premier emploi à temps partiel. Si un tiers d’entre eux sont restés plus de 6 mois au chômage lors de leurs 3 premières années de vie active, leur situation s’améliore avec le temps, puisque le nombre de demandeurs d’emploi descend à 16 % après 3 ans. La majorité (54 %) connaît un accès rapide et durable à l’emploi (passant seulement 1 mois en moyenne au chômage en 3 ans). 9 % ont cependant repris leurs études. De même, 17 % ont bénéficié de la formation continue.

Moins d’un quart d’entre eux débutent en CDI (contrat à durée indéterminée). Après 3 ans d’expérience, 55 % ont un CDI et gagnent 1140 euros après avoir commencé avec un salaire médian net de 980 euros.

Près d’un tiers exerce une activité dans les services non marchands : l’éducation, la santé et l’action sociale. 49 % travaillent dans les services marchands (commerce, transport, activités financières, activités immobilières, services aux entreprises, services aux personnes…), 9 % dans l’hôtellerie-restauration. On les retrouve majoritairement dans des PME-PMI (petites et moyennes entreprises-industries), où ils ont souvent un statut de profession intermédiaire.

Les bacs professionnels et technologiques industriels

Les bacheliers professionnels ou technologiques (à 89 % des garçons) accèdent prioritairement aux postes d’ouvriers qualifiés. Lors de leur première embauche, 28 % ont un emploi à durée indéterminée, 29 % sont en CDD (contrat à durée déterminée) et un tiers est en intérim. La moitié n’a pas du tout connu de période sans emploi. Et ils ne sont plus que 9 % à être demandeurs d’emploi 3 ans après. Par ailleurs, seuls 4 % ont repris leurs études et 10 % ont bénéficié de la formation continue, soit moins que la moyenne des jeunes de leur génération.

3 ans après l’obtention de leur diplôme, 68 % d’entre eux occupent un poste en CDI. Dans le même intervalle, leur salaire médian net est passé de 1100 euros à 1300 euros. Ils sont alors à 58 % ouvriers, et 23 % ont accédé à un statut de technicien (correspondant à des professions intermédiaires). Ils travaillent essentiellement dans des PME de l’industrie, mais aussi dans la construction, le commerce spécialisé et les services aux entreprises.

Les titulaires d’un bac général

Les jeunes qui entrent dans la vie active avec un bac général sont le plus souvent des filles (61 %). Une partie a commencé des études supérieures pour les abandonner peu après, quitte à les reprendre ensuite. 26 % seulement décrochent un CDI lors de leur premier emploi, qui est souvent à temps partiel. 14 % de ces jeunes étaient au chômage 3 ans après leur entrée dans la vie active, mais un quart a alors repris des études ou entamé une formation. 47 % ont connu un accès rapide et durable à l’emploi (passant seulement 1 mois au chômage sur la même période).

Au bout de 3 ans, presque les 2/3 des détenteurs d’un bac général sont en CDI. Dans l’intervalle, leur salaire médian net est passé de 980 euros à 1200 euros. Après 3 ans, 13 % sont ouvriers, 39 % employés, 39 % ont une profession intermédiaire et 8 % sont cadres. Ils travaillent dans des activités liées au commerce ou dans d’autres services marchands (45 %), dans l’éducation, la santé ou l’action sociale (36 %), et dans l’industrie (7 %).

Source : Alternatives économiques, hors-série pratique, janvier 2009, "L’insertion des jeunes", pp. 40-42.
Aller au haut